Comment faire du compostage domestique ?

Le compostage domestique est un moyen de réutiliser les déchets organiques produits à la maison. Il s’agit d’une technique qui transforme ces restes de nourriture en matière fertile, idéale pour renforcer les plantes. Et comme plus de la moitié des déchets produits par une famille sont organiques, rien de plus juste que de les réutiliser pour un plus grand bien.

En plus de prendre soin des aliments du jardin, le compostage à domicile est bon pour la santé, puisqu’il ne contient pas d’engrais, et prend soin de l’environnement, puisqu’il évite l’accumulation de déchets dans les décharges.

Pour faire du compost maison, il ne faut pas grand-chose, il suffit d’avoir les matériaux nécessaires et de suivre les conseils.

Comment faire du compostage domestique ?

Pour commencer le processus, vous aurez besoin d’un bac à compost. Ils peuvent être fabriqués à la maison, avec n’importe quelle boîte en plastique. Vous pouvez également les acheter toutes prêtes dans les magasins de jardinage. Le modèle le plus courant est celui qui comporte trois boîtes. Deux sur le dessus et le dernier avec un robinet.

Les deux premiers sont appelés “digesteurs”, car ils reçoivent les déchets organiques. Tous deux sont perforés au fond, de sorte que le liquide produit par les aliments puisse s’écouler sans problème. Le couvercle du premier bac doit comporter des petits trous pour la ventilation. Il en va de même pour les côtés de ces deux boîtes.

En plus de la boîte, vous aurez également besoin de vers de terre. Mais ne vous inquiétez pas, ils sont très propres. Les vers de Californie sont des êtres qui se nourrissent de déchets organiques, ce qui accélère le processus de compostage. Par conséquent, vous devez acheter de la terre avec des vers de Californie, pas d’autres.

Commencez le processus en tapissant de terre la première boîte avec les vers. Ensuite, étalez bien la terre, de façon à ce que la boîte n’ait pas de trous, couvrez bien le fond. Après avoir étalé la terre, couvrez la boîte. N’oubliez pas que les vers n’aiment pas la lumière. Faites attention à l’endroit où vous mettrez le bac à compost, laissez-le dans un endroit protégé de la pluie et du soleil.

Que mettre dans le bac à compost ?

Pour composter, vous pouvez utiliser des aliments tels que les restes de repas et les épluchures de fruits, les légumes, les verdures, les coquilles d’œuf, les graines, les céréales, les sachets de thé, les nattes de yerba et le marc de café (le filtre fera également l’affaire).

Prenez le seau avec les déchets (il doit être plein ou à moitié plein). Allez au bac à compost et mettez-y tous les déchets organiques. Ne répartissez pas les déchets dans toute la boîte. Ensuite, recouvrez ces déchets de matière végétale sèche, vous pouvez utiliser des feuilles, de la sciure, de la paille, de l’herbe.

Attention, recouvrez complètement les déchets avec du matériel végétal sec pour éviter les insectes.

Chaque boîte doit être remplie en 30 jours, car c’est le temps du processus de compostage. Pendant que la boîte du haut est remplie, celle du bas sera en repos pendant 30 jours. Et c’est ainsi que cela se répète.

Finissez de remplir la première boîte, faites l’échange pour le fond. La boîte pleine va au milieu et le milieu (qui a déjà fait le compost) va recommencer le processus sur le dessus. N’oubliez pas : 30 jours.

Après ces journées bien remplies, ce qui était des déchets organiques devient de l’engrais (humus de ver). Vous pouvez utiliser ce matériau pour revitaliser les plantes ornementales et même les jardins domestiques. Cet engrais est très nutritif.

Et la troisième boîte, à quoi sert-elle ? La troisième boîte n’a pas de trous. Il sert à stocker le liquide recueilli des aliments. Contrairement au lisier des décharges, qui est toxique, le compostage domestique est nutritif et sert de biofertilisant.

Récupérez le liquide du robinet, diluez-le dans l’eau et arrosez vos plantes.

La taille des boîtes varie en fonction de la taille de la famille. Choisissez le plus approprié.