Toitures végétalisées : quels avantages ?

Un toit vert présente de nombreux avantages aux niveaux économique, écologique et sociétal. Un toit vert fournit un tampon d’eau de pluie, purifie l’air, réduit la température ambiante, régule la température intérieure, économise l’énergie et encourage la biodiversité dans la ville. Les toits verts font partie d’une construction à l’épreuve du climat. De plus, les gens sont plus heureux dans un environnement vert que dans un environnement gris. Il existe plusieurs avantages d’utiliser une toiture verte.

Réduire la consommation d’énergie et les transferts sonores

Les toitures végétalisées jouent un rôle important à la réduction d’énergie d’un bâtiment en améliorant la performance thermique des toits, bien que le niveau de différence que cela fait dépend des conditions météorologiques quotidiennes et saisonnières. Les toits mal isolés entraînent une surchauffe des espaces sous-jacents pendant l’été, augmentant le besoin de refroidissement artificiel et une demande de chauffage excessive pendant l’hiver. En modernisant les toits verts, la climatisation et le chauffage sont diminués. Les toits plats en gravier non-végétalisés peuvent être jusqu’à 21 ° C plus chauds que les toits végétalisés (Kaiser 1981). Des études menées à l’Université Trent dans des conditions climatiques britanniques ont prouvé que les toits plantés peuvent avoir des températures nettement plus basses dans toutes les couches de toit par rapport au toit non planté. Le coup de bélier sur certains bâtiments couverts de terrasse, en particulier les écoles, inquiète les concepteurs de bâtiments depuis quelques années. Le son qui s’échappe des procédures industrielles et d’autres processus peut également causer des problèmes au sein des communautés locales. La combinaison de milieu de culture, de plantes et de couches d’air emprisonnées dans les systèmes de toiture végétalisée peut agir comme une barrière d’isolation acoustique. Pour en savoir un peu plus, visitez le site https://www.ecovegetal.com/

Accroître la biodiversité et la faune

On se concentre trop sur la création des nouvelles villes et infrastructure sans tenir compte de ce qu’on a enlève. Les toitures végétales obligent tous les organismes publics à tenir compte de la conservation de la biodiversité dans l’exercice de leurs fonctions. Ceci est communément appelé le «devoir de biodiversité». Bien que les toits verts ne remplacent pas directement les habitats au sol et ne font pas partie d’un «couloir vert» au niveau du sol, ils peuvent être considérés comme des «tremplins» verts pour la faune et, s’ils sont bien planifiés, peuvent répondre à une variété de flore et faune inaccessibles sur les toits traditionnels. Différents types toiture végétalisée abritent différents habitats et espèces selon le type de végétation et de substrat qu’ils contiennent. Les toits conçus pour reproduire l’habitat d’un seul ou d’un nombre limité d’espèces végétales ou animales sont souvent appelés toits Biodivers.

Un environnement plus pur

L’effet d’îlot de chaleur urbain exacerbe la production d’ozone troposphérique, qui est formée par une réaction entre des composés organiques volatils et des oxydes d’azote catalysés par la chaleur et la lumière du soleil. L’ozone est classé comme polluant et est la principale composante du smog. Au cours de la vague de chaleur de 2006, l’Agence européenne pour l’environnement a signalé que les niveaux d’ozone sûrs étaient souvent dépassés dans de nombreux endroits en Europe, y compris au Royaume-Uni. De ce fait ecovegetal le danger majeur qui guette la population ils ont conscience que la végétalisation des toitures contribue à améliorer l’air local en atténuant l’effet d’îlot de chaleur urbain. Le fait d’avoir un toit vivant peut également aider à éliminer les particules en suspension dans l’air. Ces contaminants sont retenus par le toit vert lui-même et donc leur infiltration dans le système d’eau par le ruissellement de surface est réduite, améliorant la qualité de l’eau locale.